Théâtre Blanc | La codirection du Théâtre Blanc
Jean Hazel et Christian Lapointe: Pourquoi une codirection?
Jean Hazel, Christian Lapointe, codirection, co-direction, codirigé, compagnie de théâtre
42
page,page-id-42,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

La codirection

Investir l’espace mental du spectateur, c’est ainsi que Christian Lapointe aborde les textes et l’univers des auteurs qu’il met en scène. Jean Hazel a trouvé en lui un complice exceptionnel sachant révéler ces champs de force invisibles qui règnent sur scène et en salle. Tous deux partagent cette particularité de procéder à la manière des artistes visuels : pour eux, le cadre est souvent à l’origine d’une trame à révéler. Lapointe aborde la dramaturgie d’une œuvre par le prisme d’un champ vide (le blanc) délibérément délimité. Ainsi, à partir du texte, il transforme les structures dramaturgiques en un système autonome à l’intérieur duquel il fait surgir le sens et la vision pour stimuler l’imaginaire du public. Obéissant à ses lois propres, ce système génère l’espace qui devient ensuite, pour Jean Hazel, un lieu fertile où façonner le réel par la mise forme plastique d’un dispositif.

Jean:

Les écritures théâtrales qui intéressent Christian sont riches en langages non narratifs et non psychologiques. Il y a des brèches et des ruptures qui ne peuvent exister que dans l’imaginaire des acteurs et des spectateurs. Pour un scénographe partageant avec lui une direction artistique, c’est un défi très stimulant car on défriche et investit des territoires profondément inconnus.

Christian:

Jean et moi avons découvert que nous sommes particulièrement complémentaires pour diriger artistiquement des créations d’où jaillissent des lieux scéniques que j’appellerais existentiels et affectifs; en questionnant les gestes posés menant à l’occupation de l’espace, Jean sait comment rendre plus explicite la pensée souvent complexe de l’écriture de plateau que l'on souhaite poursuivre au Blanc.